•  

    Depuis  quelques temps, depuis le mois d'Août en fait, vous aurez remarqué que je ne suis pas assidue dans mes sals... ce qui n'est pas du tout mon genre vous en conviendrez... mais c'est que j'ai une bonne excuse, hihi... depuis les vacances donc, je me suis replongée dans ma première passion, qui est la lecture...

    Et mi-septembre, j'ai découvert un auteur français, Franck Thilliez... http://www.franckthilliez.com/

    Un univers de thrillers passionnant, haletant et tellement captivant qu'il m'a été difficile de fermer les livres.

    A tel point que j'ai dévoré ses 7 romans en moins de 2 mois... par exemple, les 596 pages de l'anneau de Moebius ont été avalé en 5 jours...

     


    Depuis six mois que Suzanne a disparu, le commissaire Franck Sharko erre dans un monde peuplé de ténèbres. La découverte d'un cadavre cruellement mutilé, en une mise en scène défiant l'imagination, va le propulser au cœur d'une implacable machinerie meurtrière. Un voyage hallucinant et halluciné, des carrières granitiques bretonnes aux sordides backrooms sadomasos de Paris... Tapie dans l'ombre de la Toile, serait-ce la résurrection de l'Ange rouge, cet esprit machiavélique qui mène la danse à train d'enfer ? Et ce n'est pas Poupette, sa loco modèle réduit, seule encore à apaiser ses tourments, qui pourra lui indiquer la voie...

     

     
    Après le décès accidentel de sa femme et de sa fille, le commissaire Sharko est un homme brisé. Insomnies, remords, chagrin... Difficile dans ces conditions de reprendre du service. Mais une macabre découverte va brutalement le ramener à la réalité : une femme est retrouvée morte, agenouillée, nue, entièrement rasée dans une église. Sans blessures apparentes, ses organes ont comme implosé. Amateur d'énigmes, le tueur est aussi un orfèvre de la souffrance. Et certainement pas prêt à s'arrêter là. Pour Sharko, déjà détruit par sa vie personnelle, cette enquête ne ressemblera à aucune autre, car elle va l'entraîner au plus profond de l'âme humaine : celle du tueur... et la sienne.

     

    Une voiture renverse un homme qui transportait un sac contenant deux millions d’euros. À son bord, Vigo et Sylvain, deux informaticiens au chômage, décident de garder le magot et de faire disparaître le corps. Quelques heures plus tard, Lucie Henebelle, du commissariat de Dunkerque, qui enquête sur la découverte du corps d’une fillette aveugle, découvre sur les lieux du crime des traces de pneu et une paire de lunettes appartenant au père de la victime venu verser une rançon... Commence alors une course contre la montre pour sauver des griffes d’un serial killer une autre jeune fille kidnappée. L’enquête dévoile un trafic de femelles loups, singes, chiens ou chats, le massacre et le dépeçage d’animaux mâles, l’adoration de poupées. 

     

     

     Paris, hiver 2006. Arthur Doffre, milliardaire énigmatique, est sur le point de réaliser un rêve vieux de vingt-cinq ans : ressusciter un tueur en série, le Bourreau 125, dans un livre. Un thriller que David Miller, embaumeur de profession et auteur d’un premier roman remarqué, a un mois pour écrire contre une forte somme d’argent.

    Reclus dans un chalet en pleine Forêt-Noire, accompagné de sa femme et de sa fille, de Doffre et de sa jeune compagne, David se met aussitôt au travail. Mais il est des fantômes que l’on ne doit pas rappeler, et la psychose saisit un à un tous les occupants de la ténébreuse demeure cernée par la neige…

     

     Quatre minutes. C'est le temps d'un souvenir pour Manon. Après, tout s'efface. Puis recommence. Pour quatre minutes.
    Dans ces conditions, pas facile pour Lucie Henebelle, fraîchement promue lieutenant à la brigade criminelle de Lille, de trouver par qui la jeune femme vient d'être agressée. Et de comprendre la signification des mots gravés au creux de sa paume : « Pr de retour ».
    S'agit-il du Professeur, ce tueur en série qui a sévi quatre ans plus tôt dans la France entière, semblant obéir à quelque sordide logique mathématique ?
    Lucie le pressent, la clé de cette affaire jamais résolue réside dans la mémoire fragmentée de Manon. Une mémoire à laquelle plus personne n'a accès, pas même l'intéressée…

     

     

     Lamorlaye (Oise)
    Vous rêvez. Vous vous voyez courir dans votre maison, les mains en sang. La police vous recherche pour le meurtre d’une gamine que vous ne connaissez pas.
    Vous vous réveillez. Et vous comprenez que ces rêves sont votre futur. Vous, dans quelques jours…
    Saint-Denis (Seine-Saint-Denis)
    Le corps mutilé d’une femme, enduit de vinaigre. Il semble avoir fait l’objet d’un rituel bien précis. Pour Victor Craise, jeune lieutenant de police tout juste sorti de l’école, la descente aux enfers commence.
    Aucune relation entre ces deux histoires, a priori. Et pourtant…
     

     

     Grâce à l’intervention de Julie Roqueval, assistante sociale en psychiatrie, Luc Graham, d’abord dubitatif, se décide enfin à mener l’enquête. Un aller simple vers la folie… 
    Alice Dehaene se recueille sur la tombe de sa sœur jumelle, Dorothée, décédée dix ans auparavant. Une question la taraude : à quoi rime cette photo de Dorothée, prise il y a à peine six mois, qu’elle a récupérée des mains d’un immigré clandestin ?
    Alice sait que quelque chose ne tourne pas rond dans sa tête. Son psychiatre à l’hôpital de Lille, Luc Graham, doit lui révéler le résultat d’un an de psychothérapie, lui apporter cette lumière qu’elle recherche depuis si longtemps. Mais les événements étranges qui se multiplient autour de la jeune femme vont l’en empêcher : son père, agressé chez lui à l’arme blanche, et qui prétend avoir tenté de se suicider ; ce chemisier ensanglanté qu’elle découvre dans sa douche, à propos duquel elle n’a pas le moindre souvenir ; et cet homme retrouvé nu à un abri de bus et qui semble avoir vu le diable en personne.  

     

    Pour celles qui aiment ce genre de lecture et qui ne connaissent pas encore, je vous les conseille vivement.

    Bises à toutes et bonne journée.


    23 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique